SAINT LOUP
SUR SEMOUSE

Le bourg fut souvent disputé entre les comtes de Bourgogne et de Bar, notamment en 1475 et 1477, où il fut à chaque fois pris par Charles le Téméraire, repris par les Lorrains et pillé. Comme les deux parties n'arrivaient pas à s'entendre, Saint Loup devint terre de surséance, au même titre que Fougerolles et la paix s'installa. La terre de Saint-Loup ne fut donc pas comprise dans la cession de la Franche-Comté à la France, prononcée par la paix de Nimègue. Louis XIV en prit possession le 17 mai 1679 mais il fallut attendre le traité de 1704 pour voir le prince Léopold reconnaître cette annexion. Le château de Bouly du XVIIIe est une ancienne résidence des maîtres de forges, et offre un beau point de vue sur la ville et sur la vallée de la Semouse, enjambée par un pont du XVIIIe. L'église à été réédifiée à la fin du même siècle et recèle un autel en marbre du XVIe, une vierge à l'enfant en bois polychrome du XiVe, ainsi que de jolies toiles et statues des XVIIe et XVIIIe.
Saint-Loup sur Semouse est un centre important de l'industrie du meuble, le Groupe Parisot constituant le deuxième employeur du département après  Peugeot Vesoul.